BLOG : ART, ARTICLES & SOPHROLOGIE

Ce Blog a pour vocation de diffuser des articles et des réflexions sur la sophrologie, ainsi qu'une mise en lien de celle-ci avec des oeuvres lui étant parfois, en apparence, étrangères. Ceci, dans le but de vous faire appréhender plus facilement ses notions. Vous êtes cordialement invités à donner vos impressions et à partager vos expériences!

  • De retour! & Ami ou Ennemi, à nous de choisir...

    Bonjour,

    cela fait bien longtemps que je n'ai rien édité sur ce blog. En cause, un déménagement dans un contexte pas toujours facile, des changements de repères et la nécessité d'une période de "retrait" ou plus exactement d'observation... La Sophrologie, qui renforce une saine distanciation d'avec les évènements, n'est sans doute pas étrangère à cette attitude, car si je la pratique professionnellement, je tâche également de la vivre... Histoire de cohérence! On parle toujours mieux de ce dont on a fait l'expérience, n'est-ce pas? 

    Je suis heureuse de revenir vers vous, de pouvoir de nouveau partager avec vous trouvailles et réflexions. Aujourd'hui, c'est une ancienne lecture que j'ai reprise qui m'a frappée par sa modernité et sa clarté.

    "Ses observations sur la nature humaine l'ont amené à conclure qu'il nous faut mieux connaître ses composantes -ses éléments de base- si nous ne voulons pas voir condamnées à l'échec toutes les tentatives d'organisation sociale et internationale. C'est pourquoi, depuis 8 ans, il étudie ces éléments de base à l'état où ils se révèlent sans artifice: dans les jeux des enfants. Il constate que la responsabilité du désordre dont souffre le monde actuellement n'incombe ni à une classe, ni à une nation, ni à un système: ce désordre n'est que la reproduction -sur une plus grande échelle- des réactions enfantines quand on laisse à celles-ci pleine liberté de s'exprimer, dans les jeux par exemple. Le salut de l'humanité réside en chacun de nous, non pas dans un système, une croyance, ou à l'intérieur d'une frontière donnée. L'ennemi n'est pas au-dehors, mais en dedans."


    Extrait de Notice bibliographique sur WILLIAM GOLDING (par lui-même) - Auteur de Sa Majesté des Mouches

    A première vue, ce texte ne reflète pas un optimisme forcené dans la nature humaine! Cependant, il me plait car s'il souligne que "l'ennemi" est en dedans, avec toutes les conséquences développées magnifiquement dans l'oeuvre de Golding (et souvent confirmées par le spectacle du monde qui nous entoure), c'est que cet ennemi cohabite alors aussi avec un ami. Les adultes (normalement) éduqués que nous sommes, continuent de vivre cette dualité, mais forts des valeurs qui nous ont été transmises et qui nous ont construites, il nous appartient en permanence de choisir qui des deux va diriger nos actes, l'ami ou l'ennemi. Sans rentrer dans la complexité de ce sujet, j'aime ce petit texte parce qu'il marque, encore une fois, la responsabilité que nous portons dans nos choix et par là-même, le pouvoir que nous pouvons exercer sur nos vies. Et la vie elle-même étant source d'enseignement, ses expériences nous permettent de combler les manques, les lacunes qui sont le lot de chacun de nous. On gagne à développer notre potentiel et nos capacités pour nourrir et faire grandir l'ami. Le monde gagnerait à se peupler d'êtres plus confiants, plus conscients de leurs possibilités et de leur impact, d'êtres donnant leur voix à l'ami qui en est en eux...

    Concrètement, pour suivre la trace de ces manifestations de l'ami, dans une actualité qui souvent telle qu'elle est relayée, peut vite donner l'impression d'être "un théatre de l'ennemi", je vous conseille deux documentaires "En quête de sens" et "Demain" (il y a en a encore d'autres pour ceux qui voudront creuser la question) qui témoignent de ce soin, d'êtres qui cherchent (et trouvent!) et développent les valeurs d'une humanité plus respectueuse d'elle-même et de ses semblables. Car ce qui apparaît implacablement, telle une loi, c'est que se connecter à l'ami qui est en soi connecte à l'ami qui est dans l'autre. Dans tous les domaines.

    Chers amis, je vous souhaite une belle exploration! Sophrologiquement vôtre.

    F.C 

     

    Telechargement 2    Telechargement 3  433665   Telechargement 4  

     

  • Article : La Sophrologie vue par un médecin généraliste

    Je partage avec vous ce témoignage du médecin généraliste Bruno CHRISTIN sur son expérience de la Sophrologie, dont les résultats l'incitent aujourd'hui à la recommander chaudement!

    http://www.bonjourbienetre.fr/la-sophrologie-vue-par-un-medecin-generaliste#.VeKQH4IdsOM.facebook

  • Rentrée 2015, écrivons de belles histoires!

     

    Nos histoires. Interactions d'êtres et de situations, brassage de perceptions intérieures et extérieures. Ainsi nos vie se trament. Des motifs, des couleurs, des rythmes, des vides et des pleins apparaissent... Il y a ce que nous sommes capables de lire, d'accueillir et aussi tout ce qui nous échappe. Plus nous nous exerçons à cette lecture, à cette écoute, et développons notre champ de conscience, plus nous affinons "une vérité de l'instant", ce que nous sommes dans ce qui est. Nos vies, nos histoires n'étant rien d'autre que la somme de ces instants, en perpétuel déroulement, il nous appartient de choisir que chacun d'eux déroule le tapis sur lequel nous avons envie d'avancer.

    Développer sa conscience, pourquoi? Pour nourir chaque instant avec la force de l'expérience que le passé nous a donnée, pour savoir utiliser l'énergie créatrice du présent, en vue d'orienter l'avenir auquel nous prétendons. Importance donc de déterminer les valeurs qui nous fondent, que nous choisissons de porter pour intéragir autour de nous. Et quand on ne sait pas le faire, on peut apprendre. Il n'est jamais trop tard.

    Et si, avec la simplicité de l'enfant, en cette période de reprise d'activité, peut-être de nouveau départ, nous décidions d'écrire avec nos vies de belles histoires et de contribuer humblement à plus de beauté, d'harmonie? Pas besoin d'attendre, chaque instant offre cette opportunité. Tout le monde en est capable. Tout le monde peut apprendre. On essaie la sophrologie ou une autre technique, on rencontre un ou plusieurs praticiens... On essaie, c'est déjà un premier pas. On a même le droit de se tromper, de changer d'avis... On sent quand on tient quelque chose qui nous parle, quand on a croisé une personne qui peut nous aider. Ces tatonnements sont déjà l'amorce d'une évolution.

    Bonne rentrée à toutes et à tous!

    F.C

    Et je vous convie à continuer de "tatonner" sur le site de cette jolie artiste  www.artbygaia.com, dont une des oeuvres figure ci-dessous

     Our journey gaia orion

    "Our Journey" ' Art for spiritual soul searching path by artist Gaia Orion

  • Pour voyager plus loin...

    Nous sommes au milieu de l'été. Période particulière, que nous partions en vacances ou pas. Nous sommes généralement plus disposés à nous ouvrir, à tendre l'oreille à "l'autre", autre chose, ailleurs, dans un temps plus distendu, à l'image des pendules dégoulinantes de Dali... Le ciel plus clément, la chaleur, dénouent plus facilement nos esprits fermés et nos corps repliés. Quelles que soient les destinations et la durée de vos périgrinations, je vous souhaite à tous de vivre un été riche d'expériences nourrissantes.

    Et pour vous emmener peut-être un peu plus loin, je partage avec vous cette merveille : A écouter sans modération, cette retransmission d'un concert de YOM sur TSF JAZZ de son album "Le silence de l'exode" par quatre magiciens, inspirés, inspirants, qui nous permettent de sentir la danse du vaste et de l'intime et vibrer le monde au coeur de soi...

    https://www.youtube.com/watch?v=VG9pMzqAt3I

     

  • Partage du Postcast "Priorité Santé" RFI

    Je ne résiste pas au plaisir de partager ce lien qui vous donnera accès au postcast de l'émission Priorité santé sur RFI, où l'invité du jour était Philippe Pozzo di Borgo (inspirateur du film "Intouchables") sur le thème "Vivre avec un handicap" et qui parle entre autre de son nouveau livre "Toi et moi, j'y crois" éd. Fayard.

    http://www.rfi.fr/emission/20150410-vivre-handicap-philippe-pozzo-di-borgo/

    Une parole forte, sur la différence, la possibilité de prendre sa vie en main, sur l'expérience vécue de ce qu'est l'apport d'une autre dimension d'être, d'écoute de soi et des autres... Emouvante incarnation qu'est cet homme d'une grande fragilité et incroyable énergie de vie... Vraiment, ce témoignage est raffraichissant et porteur d'un très bel espoir! A écouter sans modération!

    Ach003524069 1412913571 580x580

  • D'instant en instant

    ..."Face à l'évènement, l'attitude d'approche intérieure et l'état d'esprit sont tout aussi importants que les circonstances extérieures. Dans cette optique il est favorable d'admettre que l'expérience du réel se réalise d'instant en instant. Il est aussi favorable de voir que l'existence en général n'est pas morcelée entre des évènements soi-disant extraordinaires et d'autres ordinaires. On appelle cela délivrer l'esprit de notre image dualiste du monde et de ses fausses valeurs. La réalité n'est pas en dehors de nous, en dehors de la vie quotidienne , elle est là ici et maintenant."...

    Extrait d'article "Le corps subtil" de Dominique CASTERMAN, revue 3e millénaire n°115

    Je vous invite à découvrir cet article passionnant dans une revue passionnante...

    Et toujours suite à la lecture de ce type de réflexions pertinentes, la question concrète : quels outils mettre en place pour VIVRE pleinement cette réalité? Ou du moins la rendre CONSCIENTE? Et toujours ma suggestion, parmi d'autres possibilités je le rappelle : de la Sophrologie pardi! ;) Car pour qu'une pratique "marche" c'est comme toujours, une histoire de RENCONTRE, entre soi et soi, soi et une pratique, soi et un praticien.

    Bien à vous

    F.C

  • Vœux 2015

    Sur une longue feuille blanche

    des traces de pas.

    Celles d’un homme et d’une femme

    entremêlées

    avançant dans la même direction

    sur le sol

    droit devant elles.

    Ce sont les pas de John Lennon et de Yoko Ono et cette œuvre, c’est « JOHN PLUS ME » de Yoko Ono (1971)*.

    Et l’artiste de raconter que 40 ans plus tard, alors qu’elle tient cette feuille à la verticale, ces pas, du sol vers le plafond, elle voit ce qu’elle n'a encore jamais vu… Elle réalise : «  Nous marchions vers le ciel ».

    Œuvre pure, et simple, qui met en résonance cette trace d’un couple qui s’invente, s’écrit, se pérennise dans la blancheur du papier avec la fulgurante révélation de Ono, quatre décennies plus tard, au détour d’un geste, d’un regard…

    Le saisissant et l'extraordinaire sont des possibles au détour de chaque instant de nos vies. Et si (souvent) nous avançons comme des aveugles, la faculté de déchirer le voile de l'ordinaire et de nous ouvrir à une autre nature de perception est pourtant là, permanente et accessible. Cela peut prendre 40 ans pour faire éclore l'évidence qui sommeille... et percevoir la juste dimension d'un pas. Force et beauté de ce nouveau regard que l'on peut embrasser et fait alors quitter la prison des apparences. Un regard qui nous fait prendre de la hauteur!

    Je vous adresse mes meilleurs vœux! Que 2015 apporte à tous la grâce de ce nouveau regard afin que les cœurs et les consciences puissent déployer leurs ailes! Que cette nouvelle année pare chacun d'un regard bienveillant et positif sur lui-même, son entourage et plus vastement le monde que nous partageons tous ensemble et où chacun a sa place. Pour le meilleur.

    Images

    *Une description, à défaut d'une photo...                                                                                  

  • Légende du colibri ou "comment faire sa part"

    Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

    Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »  Légende amérindienne

    En dehors d'être inspiratrice du très intéressant mouvement Colibris, fondé par Pierre Rabhi, et la référence de diverses mouvances écologistes, cette légende révèle merveilleusement l'importance que chacun d'entre nous peut prendre, qu'il en ait conscience ou pas. De la même façon, qu'on peut parfois trouver bien dérisoire son petit geste pour recycler une bouteille en plastique ou son bout de papier, afin de lutter contre la pollution planétaire ou la déforestation (et ce faisant, influer sur le cours des événements), on a aussi vite fait de mettre en doute le retentissement de son état d'être sur son entourage, son environnement...

    Pourtant, là aussi "chacun peut faire sa part". Intégrer à son hygiène de vie une pratique (Sophrologie ou autre, l'important étant de la sentir opérante et efficace sur soi) peut nous permettre de déterminer plus clairement le potentiel que nous pouvons développer, offrir le meilleur de nous-même, ainsi qu'aider les autres à révéler le leur... Au quotidien, pas besoin de chercher bien loin pour constater les conséquences néfastes d'une attitude négative: alors attachons-nous dès aujourd'hui à constater le pouvoir de son exact opposé! Et à l'appliquer! Donnons-nous les moyens de construire en nous une attitude plus positive, qui contribuera à générer des réponses, à leur tour, plus positives! Ça peut être ça aussi faire sa part, à hauteur d'homme, pour un monde meilleur. Pour une meilleure humanité.

    Bsvy7 zalhr5gyb5t67dncdxhnm

    Et parce ce que cette prise de conscience nous concerne tous, voici quelques œuvres aptes à nous aider, du plus jeune au plus vieux, à la développer:

    9782764606339fsYbtgbnmbv2nwpunmnaz03uqkjzsOb a156e56d01efd5aab79a3c47c9ad7552 image

  • Article : Inédit, un ministère du yoga en Inde

    Initiative originale, du moins pour notre perception occidentale, que celle du premier ministre indien avec la création d'un ministère du yoga

    Bien que ne sachant pas trop comment s'organise et ce que recouvre précisément un tel ministère, je salue cependant l'espoir et le fabuleux pari qu'il incarne. J'aime cette prise de position où les membres d'un gouvernement ne se contentent pas d'organiser intellectuellement un système pour diriger une société mais y mettent du corps, et travaillent sérieusement à la valorisation des citoyens, leur sens de la responsabilité dans leur vie propre ainsi que dans celle du grand puzzle qu'est le monde ou encore plus largement, l'univers.  

    Cela me fait penser à cette phrase d'A. Caycedo (le père de la sophrologie) "Imprégné de positif, c'est en changeant que les autres changeront favorablement"... 

    Oui, développer la conscience de tout un chacun et une philosophie positive pourrait bien changer le monde! Et l'Inde semble avoir fait un geste fort dans le sens de cette conviction.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20141110.OBS4553/l-inde-a-desormais-un-ministre-du-yoga.html

    Ext

  • Intervention de Matthieu Ricard

    Intervention de Matthieu Ricard lors du 3ème forum international de l'évolution de la conscience. Une belle matière à réflexion.

    Avec le rappel, entre autres approches passionnantes, que l'apprentissage et l'entraînement sont essentiels pour accéder à l'épanouissement de notre potentiel. Nos actes, pensées, état actuels sont le résultat de pensées et émotions antérieures, qui se déposent en nous tels des sédiments, et lorsqu'ils minent notre bien-être, on peut apprendre à les gérer en installant un processus permanent, qui permettra l'acquisition de diverses capacités. Alors qu'on accepte bien de passer de longues années en apprentissage de la lecture ou de la musique par exemple, pourquoi est-ce si difficile pour la plupart d'entre nous d'appliquer le même fonctionnement au développement de qualités humaines fondamentales?