calme

Sophrologie & Littérature 3


Installer le calme intérieur. Ne rien faire. En fait, s'offrir la possibilité d'ouvrir son "champ des possibles" pour écouter, percevoir ce qui ne demande qu'à se révéler. Tout est déjà là, il n'y a qu'à se rendre disponible. Voilà aussi une expérience sophrologique. 

"J'ai fait connaissance des nuits simples. Délectables. Des nuits sans rêve particulier. Des nuits où personne ne cogne à votre porte ni à votre mémoire, où aucun klaxon, aucun téléphone ne raie le silence. [...] Ainsi cette nuit s'est approchée de moi d'un pas glissé, confiant. L'envie de faire quelque chose, de lire une lettre, de fureter dans un tiroir m'a quittée tôt. Mon lit dont une main attentive a rabattu un coin de drap vient à ma rencontre comme une barque sous la lune. Tout semble prêt pour la traversée, et pas une once d'appréhension. Quelque chose est préparé là depuis le début des temps pour m'accueillir. [...] De pareille nuit, qu'y aurait-il à dire, pensent le naïf, l'aventurier, l'amant? Or c'est l'absence de reliefs et de contrastes qui affine la perception, laisse différencier des nuances jusqu'alors indécélées; j'entre dans la zone où ce qu'on appelle blanc a quatre-vingt-dix-neuf qualités dans la langue des inuits. Sous la paupière s'ouvre un autre regard."


Extrait de "les sept nuits de la reine" Christiane SINGER, éd. ALBIN MICHEL

singer-ou-cours-tu.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site